Comment construire un chenil pour son chien ?

Le chenil a souvent une consonance négative. On s’imagine alors la cage inhumaine de la SPA et l’animal, bénéficiant de peu de soins, qui passe sa vie dedans. En réalité, il y a d’autres types de chenils, notamment ceux d’élevage,, dans lesquels les animaux vont grandir. Si vous souhaitez en fabriquer, voici quelques conseils pour faire vous-même le chenil de votre animal, afin qu’il s’y sente bien et en sécurité.

un beagle dans un chenil

Choisir la bonne taille et le bon endroit pour le chenil

Il va sans dire que pour que votre compagnon se sente bien dans son chenil, celui-ci doit absolument être à sa taille.

Il paraît incongru de placer un berger allemand dans un chenil d’un mètre sur un mètre pour la laisser 10 heures par jour par exemple, ce serait dangereux et synonyme de maltraitance animale.

Pour un chien de grande taille, mieux vaut créer un chenil qui fera au minimum deux mètres de large pour 4 mètres de long. Si votre chien est plus petit, il ne vous reste qu’à adapter ces dimensions !

En ce qui concerne l’emplacement de votre futur chenil, c’est à vous de décider, notamment en fonction de votre budget. En effet, si vous réalisez le chenil le long d’un mur, vous aurez besoin de trois cloisons, deux si vous le faites dans un angle ou encore quatre si vous le faites au milieu de votre jardin.

Quels matériaux sélectionner pour construire un chenil ?

Selon la taille de votre chien et son gabarit, vous n’aurez pas forcément besoin de choisir les mêmes matériaux. Votre sélection s’effectue aussi en fonction du temps que votre animal va passer dehors, votre compagnon devant être abrité de la pluie si besoin, même s’il dispose d’une niche dans son chenil.

Si votre chien a tendance à grimper, il vaut mieux éviter la maille, qui facilitera son ascension. Dans ce cas là, privilégiez les barreaux, même s’ils sont moins résistants. L’alternative la plus intéressante est de choisir des panneaux remplis avec du grillage, cela sera bien plus résistant !

N’oubliez pas de bien fixer la porte avec les panneaux si vous ne voulez pas que votre chien profite de l’écart pour s’enfuir ! Par ailleurs, pensez à étudier les différentes options en ce qui concerne le sol. Vous pouvez très bien couler une dalle de béton, qui représente la solution la plus hygiénique, laisser votre chien sur l’herbe ou encore poser de la litière ou du foin si l’enclos est assez petit.

Pour les matériaux, faites-bien le tour des finitions une fois que vous avez terminé la construction du chenil. En effet, si vous le fabriquez seule, il est possible d’avoir un grillage qui griffe ou des grosses échardes dans le bois. Obtenez quelque chose de lisse et de totalement inoffensif. Votre chien faisant peu attention, il pourrait se faire très mal le cas échéant.

Des professionnels capables de fournir un chenil parfait

Si vous voulez être sûr d’avoir un chenil qui résistera aux intempéries et qui ne sera pas dangereux pour votre chien, la meilleure option reste d’acheter un chenil tout fait. Pour cela, je vous invite à consulter notre guide d’achat sur les chenils.

En procédant ainsi, vous aurez à votre disposition un chenil adapté à la taille de votre chien et qui sera sans défauts. Les bords seront arrondis pour éviter les blessures et en plus de cela, vous gagnerez beaucoup de temps !

Sélection des meilleurs chenils pour chien

Comment prolonger la durée de vie de votre enclos ?

Si vous prenez un enclos pour chien suffisamment grand pour votre animal, il durera des années et accompagnera l’évolution de votre compagnon… à la condition de bien l’entretenir !

Tout d’abord, faites le bon choix initial en sélectionnant des matériaux résistants et adaptés au lieu où vous le mettez. Ainsi, pour un entreposage extérieur, du fer est préférable, tandis que pour un petit parc intérieur, du plastique reste possible.

Ensuite, vérifiez régulièrement comment l’enclos supporte les intempéries. Si vous constatez que la rouille fait son apparition, traitez le fer. L’autre usure courant sur un chenil est la fermeture. Avec le temps, chaque verrou peut se mettre à « gripper » un peu et vous éprouverez des difficultés pour l’ouvrir. Prenez du dégrippant avant d’en arriver là pour qu’elle retrouve sa fluidité des débuts.

Votre vérification permet également de remarquer les éventuels comportements destructifs de votre chien. Un animal anxieux, quand il est seul dans son chenil ou dans son parc pour chien, peut être tenté par mordiller les parois. Or, même si le fer est résistant, de tels actes répétés l’abîment et le rendent même dangereux (imaginez un bout de métal devenu coupant car rongé…).

Si vous constatez ces dégâts, essayez de réduire l’anxiété de votre animal. Si vous n’y arrivez pas, il existe des sprays peu appétissants qui anéantissent l’envie de mordiller.

Regardez aussi le sol. Certaines races, notamment les terriers, adorent faire des trous dans la terre quand ils sont dans leur chenil. Cela serait dommage que cela affaisse votre enclos…