Le guide ultime du langage corporel canin (Vous disiez quoi ?)

Nous avons tous souhaité que nos chiens nous parlent à un moment ou à un autre. Après tout, une telle communication éliminerait beaucoup d’hypothèses sur la propriété canine. Cependant, même s’il n’use pas de la parole, votre chien communique à travers son langage corporel. Voici comment savoir ce qu’il vous dit.

Les chiens parlent, mais que disent-ils?

Ce serait un mythe de croire que les chiens ne vous parlent pas. Certes, ils n’ont pas la capacité d’articuler des mots et discuter de l’intrigue de votre émission télé préférée. Cela ne signifie pas pour autant que les chiens sont des animaux en sourdine incapables de communiquer ce qui se passe dans leur monde.

Certains scientifiques spécialistes des chiens travaillent beaucoup pour rectifier cela et comprendre mieux leurs sons et leurs gestes..

Les chiens peuvent communiquer à travers différentes sortes de moyens physiques en produisant des sons avec leurs cordes vocales et en exposant des comportements spécifiques avec des mouvements corporels.

Les propriétaires qui sont encore novices sont d’ailleurs capables de comprendre que leur ami à quatre pattes a quelque chose à dire même s’ils ne peuvent pas les exprimer avec des termes humains.

un chien allongé avant de parler
Entre deux siestes, ce gros pépère doit communiquer avec vous.

Pourtant, c’est là le hic. Nous pouvons savoir que nos chiens essaient de nous dire quelque chose, mais nous n’avons peut-être aucune idée de ce qu’ils essaient de nous dire. Si vous n’êtes pas attentif, cela pourrait vous frustrer dans certaines situations, en particulier si votre chien n’agit pas comme vous le souhaitiez. Mais, imaginez sa frustration qui doit être grande aussi.

Une partie de cette frustration peut provenir d’une hypothèse que les chiens communiquent à peu près comme nous. Mais cette supposition est incorrecte et ce n’est pas uniquement parce que nous pouvons articuler des mots et qu’eux ne peuvent pas. Au contraire, la manière dont les chiens communiquent est naturelle, instinctive et dénuée de formes.

Les humains ont tendance à communiquer à travers des expériences dictées par les acquis, l’environnement et l’émotion. Tandis que les chiens communiquent principalement par voie instinctive. Cette forme de communication canin prend ses racines dans les temps anciens quand ils parcouraient la terre comme des bêtes sauvages.

Quand on y pense, cela a vraiment un sens. Après tout, les chiens sauvages ne se sont pas co-habituer dans un environnement humain ; en tant que tel, une grande partie de leur langage canin provient de leur capacité à communiquer à d’autres chiens. Ils ont essentiellement apporté cet ensemble de compétences «linguistiques» avec eux quand ils ont commencé à être domestiqués.

Maintenant, vos chiens ne seront pas tout à fait inconscients de ce que vous leur dîtes. Les études montrent qu’ils ont récolté quelques mots au fil des générations. Puisque les communications corporelles d’un chien sont si instinctives, vous devriez vous préparer à parler à leur « niveau ». Procéder de cette manière rendra votre lien maître/chien beaucoup plus dynamique.

Langue: C’est une voie à double sens

Il pourrait être très facile de supposer que votre chien comprend l’intention de tout ce qui sort de votre bouche, tout simplement parce qu’il est votre copain adorable qui semble accrocher sur chaque mot. Cependant, comme le montre cette vidéo, il est important de comprendre à quel point il faut être sensible à la nature du langage canin, car il provient d’un endroit exclusivement canin.

Il faut donc savoir comment parler à son chien.

Comment est-ce que votre chien utilise son corps pour communiquer ?

 Même si votre chien ne peut pas parler, il est néanmoins une bête très communicative. Votre chien utilise son corps entier pour vous parler de ses désirs et de ses besoins. Il pourra même vous indiquer, à tout moment, l’état précis dans lequel il se trouve – c’est à vous de déchiffrer ces indices.

La queue, les oreilles, les yeux, les pattes et le positionnement du corps font partie intégrante de la façon dont votre chien vous parle à travers son corps.

Cependant, les lignes de communication peuvent facilement être troublées si vous ne reconnaissez pas ce que ces mouvements représentent. Cette faille dans le «discours» entre chien et propriétaire est plus présente que vous ne le pensiez.

L’histoire de la queue : comprendre les mouvements de la queue du chien

La plupart des malentendus avec les chiens sont basés sur leur queue. Même les débutants avec les chiens savent que sa queue constitue un élément prépondérant dans la communication canine. Cependant, la connaissance de la communication basée sur la queue peut être facilement interprétée comme le signe d’un chien heureux.

Pourtant, même ce concept est erroné, il arrive que vous ne le réalisiez pas jusqu’à ce que le chien vous grogne ou vous étouffe avec sa queue. En effet, un chien remuant sa queue pourrait signifier qu’il se trouve dans un endroit agréable. Mais, il existe quelques indicateurs au-delà du remuement que vous devez connaître. La position joue un rôle clé dans les sensations de votre chien, même si sa queue est en mouvement.

un chien parle avec sa queue
Attention à ne pas se tromper dans l’interprétation de la queue de votre chien !

Si votre chien est heureux et détendu, vous pouvez vous attendre à ce qu’il secoue la queue d’un mouvement latéral. Dans ce cas, sa queue ne sera ni trop haute ni trop basse.

Si votre chien déborde de joie, comme durant ce moment magique où vous rentrez du travail, vous pouvez voir la queue s’élancer d’avant en arrière sinon et il pourrait accidentellement s’exubérer en faisant les cents pas.  Vous pouvez même avoir la chance de le voir remuer le derrière ou son corps tout entier, particulièrement, si sa queue est trapue.

Encore une fois, vous verrez remuer une queue de chien outrageusement heureuse dans une position neutre. Cela indique qu’avant tout, il est heureux et détendu, ce qui est une bonne chose. Si votre chien a une queue naturellement courbée comme un carlin, vous pouvez même voir sa queue redressée.  C’est l’équivalent de « se lâcher » en mode canin si vous voulez.

Le message est différent si vous voyez une queue remuée haut ou bas – celui-là ne correspond pas au bonheur. Quand la queue d’un chien est relevée, c’est un signe qu’il est sur ses gardes et prêt à attaquer tout ce qui attire son attention. Si la queue se cambre en arrière, cela pourrait signifier qu’il est prêt à commettre un acte d’agression.

Inversement, si la queue d’un chien se met dans une position inférieure, cela pourrait être un indicateur de soumission. Le niveau de la descente de sa queue vous donnera une idée de comment il se sent. Si sa queue semble pratiquement collée dans ses pattes arrières, c’est un signal qu’il a peur. S’il la remue d’une façon légèrement inclinée, cela pourrait être un signe d’anxiété.

Parfois, vous remarquerez la queue de votre chien qui gèle et se raidit brusquement.  C’es une indication qu’il veut détourner une menace de manière non-agressive. Cela peut être une réaction commune lorsque des étrangers essaient de caresser votre chien – il ne veut pas attaquer, mais il préfère rester seul.

Bien sûr, il y a quelques différences parmi les races de chien lorsqu’il s’agit d’une position d’agitation de queue. Les races aux queues naturellement élevées comme les chow chows ou les races aux queues naturellement basses comme les whippets rendent délicates l’interprétation du mouvement de leurs queues. Finalement, il est important que vous soyez en accord avec la personnalité de votre chien pour faire des jugements intelligents.

Visualisez l’ensemble de la situation, faites preuve d’empathie et vous comprendrez ce que souhaite vous dire votre animal domestique.

 

Prêter une oreille au jeu de communication

Les oreilles sont un outil essentiel dans la communication canine. Sans nul doute, elles sont aussi la partie corporelle d’un chien la plus soumise à la variance de la communication d’une race, car il y a beaucoup de variance naturelle dans la forme de l’oreille d’un chien. Cette variance dictera à quel point la communication basée sur l’oreille est efficace pour un chien.

un petit chien qui parle avec ses oreilles
Chez certaines races, les oreilles sont indéchiffrables.

Tout comme la queue, la compréhension de la position de l’oreille d’un chien sera la force motrice pour deviner ce qu’il essaie de vous dire. Par exemple, si votre chien est calme et non-menacé, il tiendra ses oreilles dans un état naturel. Si ses oreilles sont légèrement reculées, il est d’humeur amicale et veut s’engager.

Il n’est pas surprenant de constater que les oreilles relevées et abaissées sont des signes d’un comportement émotionnel quelque peu extrême. Si vous voyez les oreilles de votre chien collées aux côtés de sa tête ou complètement à plat, c’est un signe certain de soumission ou de peur.

Les oreilles surélevées peuvent être un peu plus difficiles à interpréter. Votre chien soulèvera ses oreilles à chaque fois qu’il est alerté ou qu’il se sent agressif. Il a aussi tendance à diriger ses oreilles quel que soit son comportement. C’est à vous d’évaluer la situation et l’environnement afin de déterminer quel comportement engendre la position de l’oreille.

Comme mentionné précédemment, l’efficacité et l’évidence de la communication basée sur l’oreille dépendent de la race. Dans le cas d’un chien de troupeau comme un berger allemand, il pourrait être plutôt facile de déchiffrer les oreilles. D’un autre côté, il peut être difficile de détecter les signaux d’un chien à oreilles tombantes comme le teckel.

Pourquoi la caudectomie de la queue et des oreilles sont des idées horribles

L’importance de la communication canine à travers la queue et les oreilles met indirectement en lumière deux procédures chirurgicales très controversées: l’écourtement de la queue et de l’oreille.

Dans la première procédure, la queue d’un chien est partiellement ou complètement enlevée, tandis que la dernière procédure enlève la partie large des oreilles d’un chien. Il semble y avoir des origines pratiques pour ces procédures, en particulier pour l’écourtement de la queue. On croit que cette pratique était destinée à prévenir les blessures ou la contraction d’une maladie chez les races actives. Cependant, ces jours-ci, cette pratique est destinée à des fins esthétiques.

Mais c’est une pratique horrible qui ne sert à rien. Cela empêche la capacité d’un chien à communiquer, à la fois avec les humains et les autres chiens. Les oreilles et les queues sont les principales sources de langage comportemental non verbal et modifier l’un ou l’autre serait comme couper la langue d’une personne. Évitez à tout prix ces procédures.

Les yeux des chiens expriment leurs pensées

Ils disent que les yeux sont la fenêtre de l’âme. Pour les chiens, leurs mirettes peuvent en dire long sur ce qui se passe dans leurs cerveaux. Il peut aussi s’agir de l’aspect du langage corporel qui peut être facilement déchiffré en fonction de nos propres indices comportementaux. Par exemple, un chien qui vous regarde fixement veut peut-être vous dire qu’il est le chien alpha et qu’il a le contrôle.

Les Border-Collies sont célèbres pour ce trait, bien que ce soit un élément nécessaire à leur personnalité, car ils utilisent généralement leurs regards pénétrants pour garder les moutons et les autres animaux en harmonie.

un chien communiquant avec ses yeux
Les yeux d’un chien peuvent exprimer beaucoup de choses.

La taille des yeux vous donnera également un indice important sur ce qui se passe dans la tête de votre chien. Si les yeux de votre chien semblent avoir une taille normale, alors il est dans un état d’esprit calme. Si les mirettes semblent être plus petites, c’est le signe qu’il se sent effrayé ou intimidé.

Si un chien se sent agressif ou stressé, ses yeux apparaissent plus grands. Il peut également vous faire un regard que les comportementalistes canins appellent un œil de demi-lune ou un œil de baleine, où il affichera une partie saine de la sclère (c’est-à-dire la partie blanche de l’œil) dans son regard.

Ce regard particulier ne signifie pas nécessairement qu’il veut aller à l’attaque. Mais plutôt qu’il réclame son espace et que vous devriez le laisser seul pour le moment. Il pourrait clignoter ce regard si vous l’approchez pendant qu’il ronge un os ou si votre enfant lui témoigne d’un amour excessif.

Regard sur le reste du corps de l’animal

Parfois, la façon dont votre chien bouge son corps vous fournira des indices précis sur la façon dont il se sent. Cela pourrait être difficile à saisir à des moments parce que, franchement, certains des mouvements sont tellement mignons que nous pourrons nous perdre dans tous ces gestes.

Pourtant, il est important de regarder au-delà du « oh » pour savoir ce qui se passe. Par exemple, on veut toujours attraper son toutou quand il nous dévisage en soulevant ses pattes avants. Bien que très mignon, ce geste pourrait symboliser soit une reconnaissance de votre domination, soit de l’insécurité canine. Cela pourrait aussi signifier qu’il pense déjà à l’endroit où vous allez l’emmener pour se balader, alors que vous avez peut-être d’autres activités à faire.

Si votre chien marche ou trotte en arpentant des pas forts et majestueux, cela pourrait signifier qu’il est confiant, peut-être même un peu trop. Inversement, s’il bouge avec une démarche sinueuse et accroupie, c’est un signe qu’il se sent peu sûr de ce qui se passe. S’il se recroqueville ou roule sur le dos quand vous vous approchez, il vous donne des signes clairs de soumission.

Parfois, votre chien utilise son corps pour vous fournir des signaux non verbaux qui ressemblent aux nôtres. Par exemple, si vous mettez votre visage près du sien et qu’il recule le cou ou se retire complètement, il dit que vous êtes trop près pour le réconforter. S’il vous griffe avec ses pattes, il est entrain de vous dire qu’il veut de l’affection.

Si vous avez des enfants, il est essentiel que vous preniez le temps de les aider à interpréter ce que ces comportements corporels signifient et comment ils devraient réagir. Vos enfants ne sont peut-être pas assez intuitifs pour lire ces comportements, en particulier ceux qui disent «J’ai besoin de mon espace». Leur apprendre à reconnaître ces signes aidera à renforcer leurs liens avec les chiens et peut éviter les accidents avec les chiens inconnus.

Le langage corporel canin et la maladie

L’observation du langage corporel de votre chien peut également vous indiquer son état de santé. De toutes évidences, certains de ces signes ne sont pas difficiles à repérer – s’il a une entorse à la patte, par exemple, il va le favoriser comme nous le ferions avec une cheville foulée. Cependant, des gestes non-verbaux peuvent être un peu subtils.

Par exemple, si votre chien a tendance à se déplacer avec une démarche léthargique ou s’il passe du temps anormalement long à se détendre dans son coin, cela pourrait être signe d’une foule de maladies, de l’hypothyroïdie à la maladie cardiaque. Si vous constatez que votre chien louche beaucoup, il pourrait avoir une infection oculaire.

Si vous détectez tout type de langage corporel qui ne semble pas typique d’une communication canine normale, prenez immédiatement rendez-vous avec votre vétérinaire. Dans ce cas, le langage corporel de votre chien pourrait vous dire qu’il souffre énormément.

Parler de la façon dont votre chien utilise son corps pour communiquer est une chose. C’est totalement différent de voir ces bêtes mettre en action leurs formes de communication une fois que vous saisissez ce qu’ils veulent dire.

Un mot sur les verbalisations du chien

Votre chien ne peut pas parler, mais cela ne signifie en rien qu’il ne peut pas utiliser sa voix. En effet, votre chien peut et produira des sons pour vous aider à savoir ce qu’ils ressentent – ou comment pouvez-vous les aider ?

Alors qu’à un moment, certains de ces sons peuvent nous taper sur les nerfs, vous devriez vous rappeler que les bruits ne sont pas vains. De toute évidence, l’aboiement est le son le plus courant qui émane de la bouche d’un chien.

Ces bruits courts et brusques peuvent transmettre une multitude de messages. Evidemment, la signification des aboiements peut être déchiffrée sur leur ton. Par exemple, un aboiement aigu pourrait signifier une salutation de bienvenue ou un appel à l’attention du genre «Je suis à vos pieds, caressez-moi ! ». Un aboiement frénétique et prolongé pourrait transmettre un message de détresse, tandis que des aboiements profonds et rauques indiqueraient une menace ou une agression. C’est à vous de déterminer l’impulsion du son.

Si vous surprenez votre chien en train de grogner contre vous ou un membre de votre famille, gardez à l’esprit qu’il le fait parce qu’il essaie d’exercer une domination ou un statut de chien alpha, non parce qu’il veut vous attaquer. Si vous lui permettez d’échapper à ce comportement, il supposera qu’il a une hiérarchie familiale supérieure à celle que vous voulez qu’il ait.

Pour cette raison, il est important que vous preniez soin de ses tendances à grogner pendant toute la phase d’entraînement. Si vous adoptez un chien plus âgé qui débarque dans votre maison avec ce type de tendance, cela peut vous incomber quelques formations professionnelles.

Gémir et pleurnicher peuvent aussi être des outils efficaces pour la communication canine. Par exemple, si votre chien souffre, il peut exprimer son inconfort. Cependant, ces sons particuliers peuvent également être des éléments de manipulation.

C’est particulièrement le cas si vous obtenez un chien qui se trouve encore dans une étape de chiot. Si vous commencez à réagir à chaque gémissement en exauçant tous ses désirs, comme lui donner un bol de nourriture supplémentaire ou l’inviter sur le lit pour dormir, il pensera qu’il a utilisé cette communication pour se frayer un chemin. Vous devriez éviter cela.

Exploiter la richesse de l’information

A certains égards, apprendre à parler comme un chien, c’est comme apprendre une nouvelle langue. Même si certains de ces non-verbaux seront facile à saisir, il y a non seulement des subtilités et des nuances qui prendront du temps, mais aussi de la patience à développer.  Cela pourrait vous frustrer si vous ne faites pas attention.

Mais il est important de rester patient tout en étant prêt à communiquer au niveau de votre toutou. Les chiens vous parleraient sans doute avec des mots s’ils le pouvaient, ils font de leur mieux avec les outils dont ils disposent. En d’autres termes, vous avez besoin de faire l’effort de les comprendre parce que jusque-là, ils ne peuvent que vous atteindre.

Et pendant que vous apprenez la langue du chien, il est important que vous le fassiez avec une main aimante et douce lors du parcours. Cela servira à renforcer le lien entre vous et votre ami à quatre pattes,vous serez un meilleur maître pour lui. Ce geste va aussi finir par faire de votre chien un meilleur chien. Du moins, il apparaître comme tel.

Le guide ultime du langage corporel canin (Vous disiez quoi ?)
4.5 (90%) 4 votes