Race de chien Carlin : infos & chiffres

Surnommé le « Dutch mastiff », le Carlin est un petit chien au visage ridé, aux pattes courtes et à la poitrine en tonneau. En plus d’être l’un des chiens les plus physiquement distinctifs au monde, le Carlin est aussi très apprécié pour sa personnalité charismatique et son charme sans effort.

race de chien carlin

LE CARLIN EN CHIFFRES

  • Espérance de vie : 12 à 15 ans
  • Taille : 24 à 32 cm
  • Poids : 8 à 12 kg



CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES DU CARLIN

L’expression attentive et douce du Carlin est son trait distinctif. Sa fourrure, de couleur fauve et noire, est courte, fine et lisse. Chien compact et de forme carrée, le Carlin se déplace avec une démarche nerveuse et forte ; ses membres postérieurs roulent légèrement. Le Carlin a également des marques noires clairement définies sur le museau, les oreilles, les joues et le front, qui ont des rides profondes et énormes.

PERSONNALITÉ ET TEMPÉRAMENT DU CARLIN

Le Carlin est un compagnon enjoué, confiant et amical qui allie magnifiquement comédie et dignité. Il est habituellement agréable et disposé à plaire, mais il peut être têtu et catégorique à certains moments. La race est également connue pour s’ébattonner et s’exhiber.

SOIN DU CARLIN

L’entretien du pelage du Carlin est minimal et ne nécessite qu’un brossage occasionnel pour enlever les poils morts du chien. Entre-temps, un nettoyage et un séchage réguliers sont nécessaires pour prévenir les infections cutanées, en particulier sur les rides du visage du chien.

En ce qui concerne les exigences d’exercice, les besoins du carlin peuvent être satisfaits quotidiennement par une marche modérée en laisse ou par un jeu énergique. Sensible à l’humidité et à la chaleur, le carlin doit être conservé à l’intérieur. La race est également sujette au ronflement et à la respiration sifflante en raison de ses petites muselières plates.

SANTÉ DU CARLIN

Le Carlin a une espérance de vie de 12 à 15 ans et est sujet à des problèmes de santé majeurs comme l’encéphalite et la dysplasie de la hanche canine (CHD), ainsi qu’à des problèmes mineurs comme le palais allongé, la luxation rotulienne, les narines sténotiques, la maladie de Legg-Perthes, les entropions, les kératoconjonctivites sicca (KCS), les hémivertébries, l’obésité et les infections de peau.

La dégénérescence nerveuse, la démodicose, les convulsions, la distichiasis, et les allergies sont occasionnellement vues dans cette race de chien.

Ses rides faciales doivent être maintenues propres pour prévenir la dermatite du pli cutané, une forme d’inflammation cutanée. Le carlin est également sensible à la chaleur et à l’anesthésie.

HISTOIRE ET CONTEXTE DU CARLIN

Multum in Parvo, signifiant « beaucoup en peu », est la devise officielle du Carlin et résume sa description. Le Carlin a eu plusieurs noms au fil des ans, dont Mopshond en Hollande, Pug chinois ou hollandais en Angleterre, et Mops en Allemagne. Mais le mot « pug » (nom donné en anglais) viendrait du latin pugnus, signifiant poing et attribué à sa tête serrée en forme de poing, ou du singe marmouset du XVIIIe siècle, qui serait apparu assez semblable au chien.



Bien que son ascendance exacte ne soit pas connue, beaucoup considèrent le Carlin comme l’une des premières races miniaturisées en Asie. La Chine est la première source connue de cette race, où les monastères bouddhistes du Tibet ont favorisé le Carlin comme animal de compagnie.

Les Chinois considéraient les rides faciales du Carlin comme une caractéristique importante de la race, qu’ils appelaient la « marque du prince » en raison de sa ressemblance avec la figure chinoise du prince.

Apporté en Hollande par la Dutch East India Trading Company, un carlin deviendra un animal de compagnie pour Guillaume Ier, le Prince au milieu du XVIe siècle. Le Carlin s’est également vu attribuer la position de chien officiel de la Maison d’Orange après qu’un chien de ce genre ait sauvé la vie de Guillaume Ier en l’alarmant de l’approche d’une attaque prochaine d’Espagnols à Hermingny en 1572.

Plus tard, lorsque Guillaume II débarqua à Torbay pour être couronné roi d’Angleterre, son cortège comprenait des carlins, rendant la race à la mode pour des générations.

En 1790, le Carlin a fait son chemin vers la France. Notamment utilisé par Joséphine, épouse de Napoléon, son carlin, « Fortune », portait des messages secrets sous son collier à Napoléon alors qu’elle était détenue à la prison des Carmes.

En Angleterre, le carlin a gagné en popularité à l’époque victorienne. Ces carlins arboraient des oreilles coupées, ce qui renforçait encore leurs expressions ridées. Et en 1885, l’American Kennel Club reconnaîtra le Carlin. Depuis lors, le Carlin est devenu non seulement un chien d’exposition populaire, mais aussi un merveilleux animal de compagnie familial aux Etats-Unis.




Race de chien Carlin : infos & chiffres
Noter cet article