Race de chien Malamute d’Alaska : infos & chiffres

Souvent confondu avec le Husky de Sibérie, le Malamute d’Alaska est l’un des plus anciens chiens de traîneau arctique. Lourd, aux épaules puissantes et à la poitrine bien descendue, il est conçu pour travailler sur des terrains rudes et froids, mais il est aussi un compagnon affectueux et amical.

photo Malamute d'Alaska

LE MALAMUTE D’ALASKA EN CHIFFRES

  • Espérance de vie : 10 à 12 ans
  • Taille : 55 à 65 cm
  • Poids : 32 à 43 kg

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES DU MALAMUTE D’ALASKA

Cette race a un corps long, compact et à l’ossature lourde, ce qui la rend forte et durable. Typique des nordiques avec sa construction puissante, le Malamute d’Alaska a été élevé moins comme un coureur et plus pour transporter des charges lourdes.


Il a une démarche infatigable, équilibrée et régulière. Les yeux sont « semblables à ceux d’un loup » mais l’expression du chien est douce. Le poil de couverture épais et double est composé d’un sous-poil dense, huileux et laineux et d’un poil de couverture rugueux qui assure l’isolation.

PERSONNALITÉ ET TEMPÉRAMENT DU MALAMUTE D’ALASKA

Chien de famille, le Malamute d’Alaska est capable d’être élevé à l’intérieur. Il faut faire de l’exercice tous les jours, sinon il devient frustrant et destructeur.

Bien que le Malamute d’Alaska soit indépendant, volontaire et puissant, il est sociable et amical envers les gens.

En revanche, il peut se montrer agressif envers les autres animaux s’il est mal socialiser au départ ou s’il est peureux. Sa personnalité dominante peut aussi se refléter dans sa tendance à hurler et à creuser.

ENTRETIEN DU MALAMUTE D’ALASKA

Comme le chien peut courir sur de grandes distances, il a besoin d’un exercice quotidien adéquat, sous la forme d’une bonne course ou d’une promenade en laisse. La race est friande du froid et adore tirer un traîneau ou une charrette dans la neige. Si vous habitez dans une région comme la Savoie, il sera très heureux de vous accompagner en montagne.

Il peut être confortable dans des climats froids ou tempérés, mais doit être conservé à l’intérieur pendant l’été. Le pelage du Malamute d’Alaska, quant à lui, doit être brossé chaque semaine et encore plus fréquemment pendant la saison de mue.



Préparez-vous à sortir l’aspirateur pour ramasser ses poils ! Mais quelques minutes d’aspirateur par jour valent bien le plaisir apporté par la race au sein de votre foyer.

SANTÉ DU MALAMUTE D’ALASKA

Le Malamute d’Alaska, dont la durée de vie moyenne est de 10 à 12 ans, souffre parfois de torsion gastrique, de convulsions, d’héméralopie et de polyneuropathie.

Les principaux problèmes de santé qui peuvent affecter toute la race sont la dysplasie canine de la hanche (CHD) et la cataracte, tandis que les problèmes mineurs comprennent l’ostéochondrodysplasie (OCD) et l’hypothyroïdie.

Pour identifier certains de ces problèmes, un vétérinaire peut effectuer des examens de la vue, de la hanche et de la thyroïde sur cette race de chiens, ainsi que des tests d’ostéochondrodysplasie.

En tant que maître, votre travail est également d’observer régulièrement votre compagnon pour constater rapidement tout changement lié à un problème de santé.

HISTOIRE ET CONTEXTE DU MALAMUTE D’ALASKA

Bien que l’origine du Malamute d’Alaska ne soit pas clairement connue, il est généralement considéré comme un descendant du chien Mahlemut. Ancienne tribu inuite, les Mahlemut étaient les autochtones de Norton Sound, situés sur la côte nord-ouest de l’Alaska.

Mahlemut vient du mot Mahle, qui est le nom d’une tribu Inuit, et mut, qui signifie village. Comme beaucoup de chiens de la famille des spitz, cette race s’est développée dans la région arctique et a été modelée par des conditions climatiques difficiles.

À l’origine, les chiens servaient de partenaires pour chasser l’ours blanc, le phoque et d’autres gros gibiers. Comme le Malamute d’Alaska était fort, grand et rapide, il pouvait facilement accomplir la tâche qui exigeait de nombreux petits chiens, par exemple ramener les grosses carcasses chez le maître.

Le Malamute s’est tellement imbriqué dans la vie des gens qu’il a rapidement été considéré comme un membre de la famille et non plus comme un simple animal de travail.

Dans les années 1700, les explorateurs étrangers de l’Alaska – dont beaucoup sont venus pendant la ruée vers l’or de la fin du XIXe siècle – ont été véritablement impressionnés par les grands chiens et l’affection des propriétaires pour eux. Ils se divertissaient en organisant des courses et des concours de force parmi les chiens.

Les Malamutes d’Alaska ont finalement été croisés les uns avec les autres et avec les chiens apportés par les colons, afin de créer de bons coureurs ou de fournir le grand nombre de chiens nécessaires pour les activités de recherche d’or. Cela menaçait la pureté de la race Malamute.

Un passionné de courses de chiens en Nouvelle-Angleterre, cependant, a obtenu des spécimens viables de la race dans les années 1920, et a commencé à développer le Malamute indigène.

Au fur et à mesure que la race a acquis de la notoriété, elle a été utilisée de diverses façons. En 1933, par exemple, quelques Malamutes ont été sélectionnés pour aider Richard Byrd dans son expédition en Antarctique. Le Malamute a de nouveau été utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale pour servir d’animal de bât, de transporteur de marchandises et de chien de recherche et de sauvetage.



Race de chien Malamute d’Alaska : infos & chiffres
Noter cet article