Adopter un chiot : qui choisir entre animaleries, refuges et éleveurs ?

Amener un chiot à la maison peut être l’une des plus grandes joies de la vie. Si vous n’êtes pas bien préparé, cela peut aussi être l’un des plus grands défis de la vie. Il y a donc plusieurs mesures à prendre pour que votre nouvel ami à quatre pattes se sente vraiment le bienvenu chez vous.

Vous voulez faire entrer un chiot dans votre vie ? Un peu de lecture pour réfléchir

La nature des chiens tend à faire de l’adoption d’une décision relativement facile à prendre sur papier. Après tout, ce sont d’adorables animaux de compagnie avec une personnalité qui permet de comprendre pourquoi on les surnomme depuis longtemps « le meilleur ami de l’homme ». Cependant, faire entrer un chien dans votre vie est beaucoup plus complexe que de choisir un joli minois sur un site d’éleveur.

un chiot dogue de bordeaux dans une boite
Hey les amis, vous avez pensé à mon bien-être avant de tomber amoureux de ma bouille ?

Par exemple, il est courant de penser que votre chiot est un bébé qui aura les plus mignonnes réactions au Monde. Bien que cela se vérifie parfois, il y a de vraies raisons de ne pas partir de ce postulat. Le chien est un être vivant et comme tout être vivant, vous ne pouvez pas contrôler ses actions et ses réactions.

La principale raison en est littéralement la nature de la bête. Alors que tous les chiots peuvent devenir des animaux de compagnie affectueux, chaque race a ses propres tendances qui, en fin de compte, déterminent sa place dans votre vie. Il est impératif que vous restiez consciencieux de ces tendances tout en adoptant un chien, de peur que vous ne créiez involontairement un environnement non adapté à la race et au caractère de votre animal.

Par exemple, un chiot Border Collier peut sembler trop irrésistible pour les mots – ce qui est compréhensible parce qu’il s’agit une race plutôt séduisante. Cependant, sa nature inhérente de troupeau et de travail se traduit par le fait qu’il a besoin d’une foule d’activités de plein air et d’exercices même lorsqu’il atteint l’âge adulte. Si vous n’êtes pas prêt à passer du temps avec lui dehors et que vous vivez en appartement, il n’est pas le meilleur chiot à ramener à la maison.

Pour cette raison, il est impératif d’étudier certaines races avant d’amener un chiot chez vous. Il y a beaucoup de pur-sang et de chiots hybrides (que l’on appelle aussi « bâtards » ou « croisés), donc vous trouverez à coup sûr plusieurs petites boules de poils adaptés à vos envies et à votre style de vie. Il suffit de mettre le temps nécessaire pour les trouver.

Que signifie le terme « Adoption » ?

Soyons clairs : l’adoption d’un chiot ne signifie pas l’obtention d’un chiot gratuitement. Que vous obteniez un toutou de votre refuge local ou d’un éleveur de bonne réputation, il y aura des frais pour le ramener à la maison. Il y a des variables spécifiques qui agissent sur la somme à mettre, comme la race, le pedigree et l’âge.

Avant d’avoir à débourser de l’argent comptant pour votre nouveau petit copain, rappelez-vous que l’adage « vous obtenez ce pour quoi vous payez » s’applique. Généralement, dans un refuge, ces coûts couvrent les vaccins et autres nécessités médicales que le chiot a subi afin qu’il puisse être apte à rentrer à la maison. Dans un refuge, pour un chien adulte, il peut également avoir le coût de la stérilisation à payer. Enfin, pour la grande majorité des chiens, les coûts de la puce d’identification présentes dans son oreille vous incombent.

De plus, lorsque vous obtenez un chien d’un refuge, une partie de vos frais est utilisée pour aider à maintenir l’endroit opérationnel. Cela comprend non seulement l’installation, mais aussi la nourriture, les jouets, les friandises, la literie et d’autres articles qui aident à cultiver un environnement réconfortant pendant qu’il attend d’être secouru.

Le prix est toujours moins élevé qu’un chien de race dans un élevage, mais il est en aucun cas de zéro euro.

N’achetez jamais un chiot dans une animalerie ou un élevage clandestin

Il y a plusieurs variables dont vous devez tenir compte avant d’adopter un chiot. Il existe également une règle stricte et rapide qui devrait régir partiellement votre décision à tout prix. Vous ne devriez jamais « adopter » un chiot d’une animalerie, quelles que soient les circonstances.

Alors que nous nous sommes tous arrêtés devant la vitrine d’une animalerie locale et que nous avons vu des chiots s’ébouriffer dans l’étalage, leur hilarité cache un secret sombre et relativement triste. Pensez-vous vraiment que la place d’un jeune chiot soit de rester constamment enfermé dans un petit espace et d’être une bête de foire ? Parfois, il est même seul sans aucune relation avec d’autres chiens, ce qui est fortement néfaste à sa socialisation et augmente le risque de troubles du comportement. Les animaleries ont aussi l’habitude de trimbaler partout le chien. Elles le mettent deux semaines dans une enseigne et s’il ne se vend pas, il finit dans une autre.

De la même façon, n’achetez pas votre chien auprès d’un élevage clandestin. Il y a eu d’innombrables récits d’usines à chiots qui maltraitent leurs chiots de diverses façons, qu’il s’agisse de les entasser dans de trop petits espaces dans une misère extrême ou d’ignorer complètement les besoins de santé de base comme les vaccins. Il n’est pas rare d’entendre parler de la mort de ces chiots ou de problèmes de santé graves peu de temps après leur achat. Les médias ont largement parlé de tels élevages en Europe de l’Est avec les animaux qui émigrent en France pour être vendus, mais de telles installations existent aussi sur notre territoire. Si personne ne se droguait, il n’y aurait pas de dealer. C’est la même chose pour ces abominations. Si personne n’achète leurs chiots, ils arrêteront.

Refuge contre éleveur : Lequel est le meilleur ?

Même si vous évitez d’acheter un chiot dans une animalerie – et encore une fois, vous devriez le faire – cela ne signifie pas que vous savez dorénavant où adopter votre futur compagnon. En effet, il y a deux façons de prendre un chiot pour votre maison : en passant par un éleveur de bonne réputation ou en se rendant dans un refuge local. Quel est le bon choix ?

Il y a des avantages et des inconvénients à acheter votre chiot par l’une ou l’autre voie. Ces avantages et inconvénients ne sont pas nécessairement assez forts pour vous faire pencher la balance, mais il est essentiel d’en tenir compte. Peut-être qu’un critère va chambouler votre vision des choses !

Si vous insistez pour travailler avec un éleveur de chiens pour adopter un chiot, cela peut nécessiter une quantité considérable de recherche et de travail sur les pattes pour vérifier la légitimité de l’éleveur. Bien que vous aimeriez penser que tous les éleveurs sont dans le métier pour les bonnes raisons, ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Il est d’ailleurs toujours préférable de prendre un premier rendez-vous pour découvrir l’animal et les conditions dans lesquelles il vit avant d’adopter votre animal.

Par exemple, pour mon deuxième chien, Mookie, je ne l’ai pas fait et quand je suis arrivé, j’ai vu un animal terrifié. Elle se cachait derrière un meuble et criait quand on l’approchait. Aujourd’hui, malgré nos efforts, cela se traduit par une peur terrible des autres chiens (seule sa soeur peut l’approcher sans qu’elle n’hurle). Un événement a dû la traumatiser dès ses premiers jours. Peut-être qu’un autre maître n’aurait pas aimé avoir un tel animal… Ce n’est pas mon cas, même si parfois, cela est gênant que tout le monde me regarde dans la rue car elle se met à hurler de peur devant un congénère qui l’approche.

Vous devriez toujours chercher un éleveur qui peut vous fournir de l’information sur les parents du chiot pour vous assurer que vous n’obtenez pas un chiot sujet aux maladies transmissibles. Votre éleveur devrait également avoir réalisé à votre chiot potentiel le nombre approprié de vaccins et avoir participé activement au processus de socialisation.

Bien que cela puisse sembler beaucoup de travail, il y a aussi un énorme avantage. Si vous avez l’intention d’entrer dans le circuit des chiens d’exposition, passer par un éleveur légitime qui a un excellent pedigree est de loin votre meilleure chance. Vous aurez également de meilleurs retours si votre chiot, quand il devient adulte, se reproduit.

Les éleveurs de bonne réputation ont également tendance à être des experts qualifiés dans les races qu’ils élèvent. Leur perspicacité peut vous fournir des informations importantes que vous pouvez utiliser pour vous aider à choisir le bon chien ou pour le dressage lors des premiers mois.

D’un autre côté, si vous prenez un chiot dans un refuge pour animaux, vous sauvez une vie. On estime que plusieurs dizaines de milliers de chiens sont euthanasiés chaque année, soit près d’un quart de ceux qui entrent dans un refuge. L’adoption d’un chiot de refuge fait une petite mais importante brèche dans cette statistique déchirante.

Passer par un refuge pour adopter votre chien a également tendance à être plus rentable. Ainsi, j’ai adopté Jodie et Mookie pour 900 et 1000€, d’autres races plus rares se vendent aux alentours de 1500€, tandis que dans un refuge, vous devez donner entre 150 et 300€ pour les chiens les plus « attirants » (jeunes chiens de race).

Une autre raison de la rentabilité d’un refuge pour chiens est que les chiens ont souvent été vérifiés par un vétérinaire pour diagnostiquer des maladies courantes et stérilisés.

Exploration des mythes de l’adoption en refuge

Une chose qui ne devrait jamais dicter votre décision de passer par un refuge ou non pour adopter un chiot est la croyance en certains mythes concernant la pratique.

un chiot qui se repose
Non, un chiot de refuge ne signifie pas obligatoirement un animal malade, agressif et troublé.

Il est important que vous compreniez que ces mythes n’ont pas lieu d’être. Si vous ne le faites pas, cela pourrait vous empêcher de ramener votre chien idéal à la maison.

Le mythe le plus répandu est peut-être l’idée que tous les chiens de refuge sont des « croisés » instables. En réalité, entre 20 et 30 % des chiens reçus par les refuges sont de race pure et un croisement de chiens n’est pas toujours une mauvaise chose. Cela est même parfois bon pour le caractère de l’animal.

Un autre grand mythe concernant les chiots des refuges est la notion que quelque chose ne va pas chez eux, d’où la raison pour laquelle ils sont dans le refuge. Il s’agit là aussi d’un mensonge complet qui, en fin de compte, déprécie le bon travail que ces refuges tendent à créer.

La principale raison pour laquelle les chiots se retrouvent dans un refuge est que leur maître ne pouvait/voulait plus prendre soin convenablement d’eux. La plupart des causes derrière cette situation n’incombent pas aux chiots ou à un « prétendu » mauvais comportement.

Un chien peut être placé par son maître en refuge parce qu’il a tout simplement fait un mauvais choix dans la race au départ (on en revient à notre premier point de cet article). C’est souvent de gros chiens qui sont concernés et les maîtres sont gênés, surpris ou déçus de voir la place dont ils ont besoin et l’activité importante nécessaire pour leur bien-être. Cette situation a tout à voir avec le propriétaire et non avec le chien. En d’autres termes, le chiot retourné n’est pas une marchandise endommagée…

L’autre mythe derrière les chiots des refuges est que même s’ils sont de race pure, ce sont des chiens sales et visuellement peu attirants. Si certains chiots entrent dans les refuges sales, la vérité est qu’après un peu de toilettage, ils deviennent aussi beaux que les toutous chouchoutés par une mamie.

Choses à faire avant que votre chiot rentre à la maison

Comme pour la plupart des choses dans la vie, la préparation est la clé du succès dans l’éducation d’un chiot. Il est important que vous vous occupiez de certaines choses quelques jours avant de ramener votre copain à la maison qu’importe d’où il vient.

La chose la plus importante que vous devez faire avant que votre chiot ne rentre à la maison est de vous équiper de patience et de compréhension.

La chose la plus importante que vous devez faire avant que votre chiot ne rentre à la maison est de vous équiper de patience et de compréhension. Il faudra du temps et beaucoup d’efforts pour que votre chiot devienne le chien dont vous rêvez – certaines races plus que d’autres. Le comprendre vous évitera beaucoup d’énervements inutiles.

Une fois que vous vous êtes préparé mentalement à devenir propriétaire d’un chiot, il est temps de vous préparer matériellement. Prenez le temps de vous asseoir et dressez une longue liste de toutes les fournitures dont vous aurez besoin pour rendre votre chiot heureux et en bonne santé dans votre maison. Sur notre site, vous trouvez de nombreux guides d’achat d’accessoires canins qui peuvent vous aider à choisir les bons produits.

Cela comprend des choses évidentes comme la nourriture, la literie et les jouets, mais aussi d’autres choses comme le matériel de toilettage, les aménagements dans votre maison…

Vous aurez également besoin de « sécurités » de votre maison autant que possible. N’oubliez pas que votre chiot sera une bête curieuse qui a tendance à s’impliquer dans des méfaits involontaires. Faire des choses simples comme cacher d’éventuels fils électriques et garder les produits ménagers domestiques hors de portée peut aider à empêcher sa nature curieuse de devenir mortelle.

Si vous avez des enfants à la maison, il est également important de les former. Vos enfants vont évidemment adorer votre chiot, et cette affection pourrait devenir un défaut si vous ne faites pas attention. Toutefois, nous sommes pour un chien à la maison avec de jeunes enfants. Assurez-vous qu’ils donnent au chiot suffisamment de temps pour s’adapter à son nouvel environnement et rappelez-leur que parfois, les chiens ont besoin d’un peu de solitude, notamment pour se reposer ou manger.

Que faire à l’arrivée du chiot ?

Il y a deux choses importantes que vous devrez faire lorsque vous ramènerez votre chiot adopté à la maison. La première chose à faire est de commencer le processus de formation. La deuxième chose est d’être attentif aux tendances de votre nouvel ami à quatre pattes.

un chiot récemment adopté

Vous pouvez commencer à entraîner votre chiot sur des ordres simples comme s’asseoir, rester et se coucher lorsqu’il a 7 à 8 semaines, ce qui correspond à peu près au moment où les chiots peuvent être accueillis dans de nouveaux foyers. Vous ne pourrez pas lui enseigner des trucs avancés avant qu’il soit un peu plus âgé.

Lorsque votre nouveau chiot est dans sa nouvelle maison, vous devez être conscient des besoins de base en matière de comportement et d’exercice dont il a besoin pour être heureux. Puisque vous avez ces connaissances, vous ne devriez pas négliger de vous assurer que ces besoins sont satisfaits. Certains de ces comportements sont pratiquement intégrés dans leur ADN, et il est futile de s’en écarter.

Par exemple, si vous avez un chiot connu pour sa grande énergie comme un Dalmatien ou un Greyhound, vous ne devriez pas vous attend à le transformer en grand dormeur à vos côtés sur le canapé. Faire ainsi le conduira seulement des périodes de destruction et à un mal-être général de l’animal, simplement parce que vous ne lui donnez pas un bon exutoire pour son énergie naturelle.

Par-dessus tout – Aimez votre chiot pour toute sa vie !

Votre gentil petit chiot va se transformer en un chien adulte de forme et de taille variées, avec un caractère qui lui est propre. Mais en vieillissant, vous êtes toujours responsable de lui donner le même niveau d’amour et d’attention que durant sa jeunesse. C’est quelque chose dont il faut toujours être conscient lorsque vous adoptez un chiot.

Que vous adoptez dans un refuge, dans un élevage ou dans une animalerie (Quoi ? Vous avez déjà oublié nos recommandations précédentes en la matière ?), réalisez bien que votre chiot n’est pas un jouet et qu’il génère de nombreuses responsabilités supplémentaires au quotidien.

Adopter un chiot : qui choisir entre animaleries, refuges et éleveurs ?
4.3 (86.67%) 3 votes